Actualités

Presse / Radio / TV 2019/2020

FHDFHDHDHFD.JPG
1.JPG
2.JPG
3.JPG
bbnbvv.JPG
vvvv.JPG
GJ.JPG

Une tribune signée par Mme Martine Wonner, députée LREM
 



Monsieur le Président,

 

Nous portons à votre attention notre étonnement quant à l’engagement d’une députée LREM  en faveur d'un groupe de pression réclamant que soient exclus des tribunaux, des hôpitaux et des universités la totalité des psychiatres et des psychologues se référant à la psychanalyse.

Nous avons en effet été stupéfaits de constater que Mme Martine Wonner , député de la 4e circonscription du Bas Rhin, membre de la Commission des affaires sociales, a apporté son soutien à une tribune stigmatisant des citoyens, professionnels du soin, enseignants, chercheurs, tous acteurs engagés de la vie sociale; une pétition loin de ce que les citoyens doivent pouvoir attendre de leurs représentants chargés de faire évoluer et de moderniser dans la sérénité les lois qui régissent leur pays. (cf :  https://www.justicesanspsychanalyse.com)

Soucieux de voir garantie la qualité des débats qui présideront à l’amélioration du fonctionnement de nos tribunaux, de nos hôpitaux et de nos universités, nous nous tournons vers vous pour vous demander de nous rassurer quant aux options que retiendra à l’avenir le groupe parlementaire que vous présidez et vous prier instamment de veiller à en écarter tous les porteurs de discours de haine et  d’exclusion, comme les colporteurs de ragots et de discours archaïques d’un temps qu’on pouvait croire révolu .

 

Nous souhaitons d’autant plus vous entendre prendre clairement parti pour l’échange intelligent, serein, objectivement et scientifiquement documenté et démocratiquement mené,  que, manquant à ce même devoir, le Ministre de l’éducation nationale a installé un Conseil scientifique de l’ Education nationale duquel les représentants de plusieurs spécialités (dont les sciences humaines non numériques) ont été exclus sans explication ni justification scientifique.

 

Votre groupe parlementaire ne devrait-il pas s’inscrire dans une démarche plus démocratique que ne le sont ce genre d’initiatives si peu respectueuses des intérêts sanitaires nationaux ? Ne conviendrait-il pas d’en informer nos concitoyens ? Madame Martine Wonner peut-elle légitimement conserver ses fonctions de Vice-Présidente des Groupes d’Études de la "Lutte contre les addictions" et de la "Pauvreté, précarité et sans-abri" - tous deux fléaux relevant d’approches soignantes multiples - alors qu’elle se montre aujourd’hui publiquement juge et partie ? 

 

C’est dans l’attente de vos réponses que nous nous engageons dès à présent à transmettre celles-ci aux membres des associations que nous représentons, comme aux 32 000 citoyens qui ont signé en un mois la pétition s’indignant de celle que Mme Wonner a soutenue et dont voici le lien : http://chng.it/VsrmkfJjjX

 

Recevez, Monsieur le Président, nos parfaites considérations,

 

 

Alain Abelhauser, professeur des Universités (psychopathologie clinique), président du Séminaire Inter-Universitaire Européen d’Enseignement et de Recherche en Psychopathologie et Psychanalyse (SIUEERPP),  psychanalyste

 

Michèle Benhaim, professeur des Universités, psychanalyste

 

Pascal BOISSEL, psychiatre, psychanalyste, président de l'Union syndicale de la psychiatrie


Hervé Bokobza, psychiatre, membre fondateur du Collectif des 39

 

Sébastien FRIPI, psychologue clinicien, doctorant en psychanalyse et psychopathologie clinique, formateur en travail social, membre de l’Appel des Appels

 

Roland Gori, professeur honoraire de psychopathologie des Universités, psychanalyste, président de l’Appel des appels

 

Danielle Lévy, pédopsychiatre, psychanalyste, membre du Collectif des 39

 

Paul  Machto, psychiatre honoraire des Hôpitaux, psychanalyste, membre fondateur du Collectif des 39 

 

Céline MASSON, professeur des Universités, psychanalyste, présidente de l’Association Française de Recherche sur les Processus de Création

 

Marie-Jean Sauret, professeur  émérite des Universités, psychanalyste

 

Claude Schauder,  anc professeur assoc. des Universités, psychologue clinicien, psychanalyste, membre de l’Appel des Appels, Président  de l’Association Lire Dolto aujourd’hui

Capturejhjjhk.JPG

www.toursky.fr

> ALLER AU THÉÂTRE C'EST RÉSISTER
>
> Saison 2019/20
> UNIVERSITÉ POPULAIRE
> SOIGNER EN MILIEU PSYCHIATRIQUE
> CYCLE "SOIN, CULTURE ET DÉMOCRATIE"
>
> Avec Jacques Hochmann, Hélène Fresnel,
> Roland Gori, Marie-José Del Volgo & Richard Martin
>
>
> JEUDI 6 FÉVRIER À 19H
>
> UP SOIGNER EN MILIEU PSYCHIATRIQUE
>
> Dans une société qui promeut l’excellence, la performance, la conception d’un individu auto-entrepreneur de lui-même, le soin ne cesse d’être relégué à une place secondaire. Serait-il devenu superflu ? Pourtant dans une culture de soi et des autres, le prendre soin n’est- il pas l’une des conditions premières d’une démocratie vivante, soucieuse de former des citoyens responsables ?
>
> Ce cycle consacré au soin dans ses liens avec la culture et la démocratie, entend réhabiliter sa place essentielle dans notre société. Faute de quoi, ne risquons-nous pas de perdre chaque jour davantage notre âme et le sens de notre vie ?
>
> Retrouvez ici l'ensemble de nos Universités Populaires
>
>
> Ouvertes à tous et gratuites, nos Universités populaires aspirent à renouer avec l’exigence d’une culture pour tous, en rendant le savoir accessible au plus grand nombre.
>
> Réservations
>
> La jauge étant limitée, nous vous conseillons de réserver vos places au plus tôt :
>
> RÉSERVATIONS :
> • TÉL. : 04 91 02 54 54 • 04 91 02 58 35
> • MAIL : billetterie@toursky.fr
>
> Réservez en ligne
> Restaurant Les Frangins d'la Night
>
> POUR DÎNER > Les Frangins d’la night
> dès 19h et jusqu’au bout de la nuit
>
> Situé sur la terrasse du Toursky, à l’espace Léo Ferré, le restaurant Les Frangins d’la night vous propose une cuisine maison, avec un nouveau menu concocté tous les soirs avec amour. Mangez tranquille et profitez de votre soirée, nos parkings gardés sont ouverts jusqu’à la fermeture du restaurant.
>
> VENIR AU TOURSKY
>
> TRÈS IMPORTANT : même si le trajet vous paraît éloigné en voiture, ce deuxième parking situé place Arzial, est en réalité à seulement 3 minutes à pied du Théâtre Toursky. Ainsi, les soirs de représentations, vous disposez de deux parkings surveillés (4€ par véhicule, à 3 min à pied du théâtre chacun) et ouverts jusqu’à la fermeture de notre restaurant.

>
> Théâtre Toursky
>
> THÉÂTRE TOURSKY
> 16 passage Léo Ferré
> 13003 MARSEILLE
> www.toursky.fr
> Standard : 04 91 02 58 35
> Billetterie : 04 91 02 54 54

----------------------------------------

Actualités mars avril 2020

appel.JPG

---------------------------------------------------------

A la façon de …  (Martin Niemöller[1]),  Par Paul Machto

Quand ils nous ont dit : La loi du 31 juillet 1991 instaure la maîtrise des dépenses hospitalières.

Je n’ai rien dit, je n’étais pas économiste

Quand Claude Evin a parlé d’hôpital-entreprise à la fin des années 80,

                  Je n’ai rien dit, je n’étais pas entrepreneur,  

Quand les gouvernants ont mis en œuvre la gestion-comptable en 90, pour les hôpitaux,

                  Je n’ai rien dit, je n’étais pas dirigeant,  

Quand Sarkozy et Bachelot ont mis en œuvre la loi H.P.S.T qui a donné le pouvoir au « patron » de l’hôpital, le directeur et rendu une administration toute-puissante,

                  Je n’ai rien dit, je n’étais pas administratif,

Quand la gestionnite bureaucratique s’est mise en place,

                  Je n’ai rien dit, je n’étais pas gestionnaire,

Quand Hollande et Marisol Touraine, ont supprimé 17500 sites de santé et supprimé 17500 lits,

                  Je n’ai rien dit, je n’étais pas comptable,

Quand quelque trois milliards d'euros d'économies furent prévues, dont 860 millions issus de la "maîtrise de la masse salariale", c’est à dire la suppression de 22.000 postes, soit 2% des effectifs,

                  Je n’ai rien dit, je n’étais pas fonctionnaire,

Quand les salariés de l'hôpital psychiatrique du Rouvray à Sotteville-lès-Rouen (Seine-Maritime), ont fait la grève de la faim en 2018,

 Je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste.

Quand les services d’urgences se sont mis en grève en 2019,

 Je n’ai rien dit, je n’étais pas urgentiste.

Quand Macron et Buzyn se sont moqués du mouvement des soignants au cours des dix derniers mois,

                  Je n’ai rien dit, je n’étais pas soignant,

Quand les sbires de Castaner sont venus réprimer les manifestants des hôpitaux,

Je n’ai rien dit, je n’étais pas hospitalier.

Quand Macron a supprimé en 3 ans 4172 lits dans 3000 services de santé publique,

                  Je n’ai rien dit, je n’étais pas hospitalisé,  

 

Mais quand le coronaromachin, le Covid 19, est arrivé, qu’il nous est tombé dessus,

                  Là, j’ai paniqué :

Ø Il n’y avait plus assez de lits pour les hospitalisations, plus assez de places en réanimation,

Ø Il n’y avait plus assez de soignants pour nous soigner,

Ø Il n’y avait pas assez de masques pour protéger les soignants

Face à la pénurie organisée depuis trente ans par ces gouvernants irresponsables appliquant la même politique néolibérale,

o  ils ont commencé à trier les malades à soigner,

o  à laisser de côté les malades et les soignants en psychiatrie,

o  à isoler les personnes âgées dans les EPHAD, à les oublier.

 

·      Alors j’ai commencé à applaudir les soignants le soir à 20h. , sans honte de n’avoir rien dit pendant toutes ces années,

·      J’ai donné le titre de « héros » à ces soignants, que je n’ai pas soutenus pendant ces onze mois, 

·      J’ai réalisé que le service public c’est très important, indispensable, dans notre pays,

 

Mais…

Quand est-ce qu’ENFIN vais-je DIRE ou HURLER quelque chose ?

Quand sera-t-il possible de commencer à se révolter vraiment ?

Quand sera-t-il possible de commencer à construire un autre monde ?

Quand sera-t-il possible d’inventer un nouveau système alternatif à la deshumanisation néolibérale et au chacun pour soi ?

Quand sera-t-il possible de mettre en œuvre une société où le collectif et le partage aillent de pair avec l’individu et le singulier ?

Quand y aura-t-il assez de monde pour se lever et être tous ensemble pour protéger la planète, instaurer la décroissance, une démocratie citoyenne à échelle humaine, privilégier l’humain sur la machine et sur l’économie, développer de nouvelles solidarités, de prendre le temps de vivre, de penser, de lire, ... d'aimer ?

 

[1] Martin Niemöller était un pasteur luthérien allemand et un théologien (1892–1984) a écrit un poème sur la lâcheté des intellectuels allemands au moment de l'accession des nazis au pouvoir et des purges qui ont alors visé leurs ennemis, un groupe après l'autre. Niemöller était anti-communiste et a initialement soutenu l'accession au pouvoir d'Adolf Hitler. Il se désillusionne avec les propos de Hitler sur la suprématie de l'État sur la religion, et finit par diriger un groupe de religieux opposants au régime. En 1937 il est arrêté et enfermé aux camps de concentration de Oranienburg-Sachsenhausen et Dachau. Il est libéré en 1945 par les Alliés.

---------------------------------------------------------

laprov.JPG

---------------------------------------------------------

huma.JPG

ROLAND GORI

2017/2020

  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • LinkedIn Social Icône

© 2017/2020  Amélie Minier pour Roland GORI

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now